Tout savoir sur le piercing microdermal

Quelques mots sur ce nouveau style
Le piercing microdermal est un concept venu tout droit des Etats Unis. Ethymologiquement, nous pouvons décomposer le mot en « micro » voulant dire petit et « dermal » désignant le derme, sous l’épiderme, sous la première couche de la peau donc. Ainsi le piercing microdermal est un piercing implanté sous la peau dont seul un pic, un strass, un plateau ou autre ne dépasse.

Les avantages du piercing microdermal

C’est un piercing plutôt discret et très classe. Il est possible de l’implanter dans des endroits subtils afin de renforcer un trait de visage, un décolleté, un tatouage ou autre. L’aspect extérieur est un peu semblable à un piercing labret, sauf qu’il peut être mis n’importe où. De plus, la cicatrisation est plutôt rapide (2 à 3 mois).

Les inconvénients de ce piercing

Comme tous les autres, le piercing microdermal comporte des risques de rejet. C’est pourquoi vous devez faire une visite de contrôle environ 1 mois après la pose. Un soin quotidien est à effectuer afin d’éviter la formation du rejet. Pour cela, votre perceur vous recommandera des produits.

Le piercing microdermal : pose et douleur

Même si, d’aspect, le piercing microdermal peut faire peur, la douleur est à peine plus élevée que celle d’un piercing classique. Forcément, tout dépend de la sensibilité de la personne.

La pose est effectuée après une légère incision oblique permettant l’implantation du piercing à l’endroit voulu. L’objet devra être déposé assez profondément pour ne pas former une boule à la surface de la peau.

Quelques endroits où mettre un piercing microdermal

Si vous êtes en panne d’idées, en voici quelques-unes :

  • Dans la nuque pour un look d’enfer
  • Sur une pommette pour sublimer votre visage
  • Entre les seins pour donner plus de valeur à votre décolleté
  • Sur un tatouage pour le rendre étincelant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *