le piercing microdermal

Le problème majeur du piercing de surface est, comme nous l’avons souvent vu ici, le fort taux de rejet. Ainsi est né l’implant microdermique, une alternative au piercing de surface, et qui réduit sensiblement les rejets.

piercing microdermal

 

 

Un implant microdermal ( ou implant microdermique) est en fait constitué de :

  • Une petite plaque d’environ 5 mm de long sur 2 mm de large : Cette plaque est positionnée sous la peau par le piercer, grâce à un outil spécifique très fin : dermal-punch (douleur très faible)
  • Un embout qui se visse sur cette plaque : Cet embout pourra être changé dès la fin de la cicatrisation, soit en général 12 à 18 semaines

Le piercing microdermal peut être posé à l’endroit de votre choix, dès lors que l’emplacement choisi ne contient pas trop de peau ni de graisses ( il faut en effet que le piercing microdermal soit fixe et ne « nage » pas .)

Avantage majeur : taux de rejet bien inférieur au piercing de surface habituel.
Un autre avantage et non des moindres et qu’ils engendrent bien moins de cicatrices et de complications éventuelles si vous décidez un jour de le retirer ( à faire exclusivement chez votre piercer )

Dans le cas ou le bijou ( l’embout) du piercing microdermal est arraché, il est tout à fait possible de le reposer, si la peau n’est pas trop abîmée ou élastique
Une fois le piercing posé, il est recommandé de nettoyer deux fois par jour avec par exemple de la mousse de savon (PH neutre) puis de rincer au sérum-phy ( ne pas hésiter à en mettre abondamment), avant ( et cela est très important), d’essuyer avec un linge propre ou mieux encore : un sèche cheveux

Conseil de piercing-bijoux-pro : Attendre bien sagement la fin de la cicatrisation avant de décider de changer l’embout, afin de ne pas empêcher la cicatrisation complète