Le piercing est règlementé

Le piercing est un élément de sublimation du corps depuis des années. On en porte au même titre que la boucle d’oreille ou que le simple bijou. Pourtant, le piercing est soumis à quelques règlementations légales, la plupart du temps en rapport avec la santé du porteur.

Pourquoi règlementer le piercing

Le piercing requiert le perçage de la peau. À ce titre, des précautions sanitaires sont à prendre en compte. En effet, le perçage est vecteur de maladies, notamment les staphylocoques et autres MST. La faute aux outils utilisés, mais aussi aux matériaux utilisés pour percer la peau.

Aussi, les nouvelles règlementations impliquent un devoir d’information de la part des perceurs envers leurs clients. En effet, la loi oblige d’avertir les clients des dangers liés à cette pratique. Ces derniers devront signer un accord.

Quelles sont les principales règlementations du piercing ?

Dans un premier temps, la règlementation touche les outils utilisés. Ils doivent être stériles et à usage unique afin d’empêcher la transmission de maladies. À ce titre, le perceur doit ouvrir ses outils devant vous. De plus, les aiguilles doivent être faits à partir de matériaux règlementés, non allergènes et non agressifs.

Dans un second temps, le perceur se doit d’un devoir d’information auprès de sa clientèle. Il doit faire signer un accord avant tout acte. Cet accord stipule que le client comprend les risques que peut engendrer la pose du piercing sur la peau. Enfin, la liste des risques doit être affichée dans le local.

Les perceurs ne se pliant pas à ces règles encourent une amende de 1500 € maximum, plus si récidive. Ainsi, le client doit être informé pour son bien. Les règlementations sont là pour protéger les clients, non pour leur faire peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *