Le piercing acrylique et silicone

Nous continuons notre série d’information sur les matériaux utilisés pour la fabrication des piercings avec deux nouveaux : l’acrylique et le silicone. Matériaux beaucoup plus « fun » que l’acier chirurgical et le titane, l’acrylique et le silicone ont de multiples utilisations. Voyons ensemble les propriétés de ces deux matériaux.

L’utilisation de l’acrylique pour les piercings

L’acrylique est un matériaux bio-compatible (compatible avec le corps humain) qui ne provoque, a priori, pas d’allergies. L’acrylique a un aspect plaisant au touché et à la vue. C’est sa composition laissant penser à du verre qui permet ça. Cependant, l’acrylique est plutôt fragile et supporte mal les chocs. C’est pourquoi on lui préfèrera une utilisation buccale.

Niveau style, les piercings en acrylique sont sous la forme d’embouts. Discrets mais très stylisés, ces embouts laissent place à une multitude de combinaisons. On pense notamment aux embouts fluorescents très utilisés dans le monde de la nuit. En effet, ces embouts peuvent être utilisés en boite de nuit pour un effet plus que réussi.

Ainsi, l’acrylique met du fun dans le piercing avec des combinaisons multiples. Il faudra cependant prendre soin de les nettoyer avec un produit spécial non alcoolisé pour éviter la dégradation du bijou.

Les piercings en silicone

Parmis toutes les utilisations que nous connaissons du silicone, la fabrication de piercings en est une. Evidemment, la tige reste métallique ou dans un matériaux solide. C’est simplement l’embout qui est en silicone. En réalité, on le retrouve sur des boules pour créer un effet rigolo.

Il s’agit d’un matériau mou et amusant au touché pour un style décadent. L’utilisation du silicone se fait pourtant sur peu de piercings de nos jours. On note enfin que le silicone a une bonne résistance au temps et à la détérioration.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *